Soyons honnêtes, les humains souvent, ça fait des bêtises. Aujourd’hui on peut en voir les conséquences, et même les toucher. Espérons qu’on en fera moins.

Porter un casque virtuel, ça peut aider à se mettre à la place des autres. On l’avait vu avec l’application de Google Cardboard A Walk Through Dementia. Elle permettait de vivre l’expérience de la maladie d’Alzheimer et de comprendre concrètement la réalité des personnes en étant atteintes.

Aujourd’hui, c’est notre impact sur l’environnement que nous allons pouvoir visualiser

Nos habitudes de consommation sont si installées et intégrées dans notre inconscient qu’il est parfois difficile de comprendre pourquoi on devrait se déplacer à vélo plutôt qu’en voiture. C’est donc dans le but d’éduquer le grand public que Jeremy Bailenson développe de nombreux projets, avec le soutien de l’université de Stanford aux Etats-Unis. Il travaille depuis plusieurs années sur les possibilités qu’offre la réalité virtuelle. Il veut l’utiliser dans une optique de conscientisation. Ses études portent sur des sujets divers, par exemple sur la réduction de l’utilisation du papier ou de l’eau chaude. Dans la vidéo présentée ici, le sujet est l’acidification des océans.  Il s’agit de l’eau des océans qui devient de plus en plus acide à mesure qu’elle absorbe le dioxyde de carbone que la pollution relâche dans l’atmosphère.


Le projet développé l’an dernier par le laboratoire de Bailenson, le VHIL, nous transporte dans les fonds marins. L’expérience commence dans un environnement sain, où l’eau n’est pas acidifiée par la pollution. Il faut alors récolter des petits animaux marins, des coquillages et des algues. Jusque là, tout va bien. Mais alors l’environnement change, l’acidification a commencé. Une voix nous demande de réitérer la même tâche que plus tôt : récolter des éléments marins. Et c’est à ce moment là que la réalité (virtuelle) nous frappe en plein visage. Qu’on regarde à droite, à gauche, en haut ou en bas, il n’y a quasiment plus rien de vivant sous la mer.

C’est ainsi, à travers un moyen ludique et concret, que le chercheur américain pose une grande question : la réalité virtuelle peut-elle aider à sauver l’environnement ?

Immersion 360° dans notre impact sur l’environnement

Commentaires Facebook
LES NEWS VR/AR EN UN SEUL CLIC !
Abonne-toi à notre info-lettre et reçois toutes les dernières actualités sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée !